Ouganda, Atelier National sur la Politique Touristique - Juin 2013

30 Juin 13

Des responsables gouvernementaux et des acteurs du tourisme de l’Ouganda se sont réunis à Kampala en juin 2013 pour un atelier national sur la politique touristique conçu par l’OMT. L’an passé, l’OMT s’est associée au ministère du Tourisme, de la Faune et du Patrimoine de l’Ouganda et au PNUD sur un projet visant à revoir et reformuler la politique nationale du tourisme du pays. Le tourisme représente pour l’Ouganda un secteur prioritaire, et le Plan de développement national du gouvernement met en avant l’importante contribution que ce secteur peut apporter au développement socioéconomique, outre le fait qu’il peut assurer un gagne-pain durable et aider à préserver la richesse des ressources naturelles et du patrimoine culturel du pays.

La première phase du projet était centrée sur l’examen des politiques en vigueur et l’élaboration d’un nouveau cadre d’action pour soutenir le développement touristique à long terme en Ouganda. La nouvelle Politique du tourisme se veut un guide stratégique global à l’intention du gouvernement et un cadre d’orientation du secteur touristique pour l’avenir. L’examen a fait apparaître plusieurs défis et obstacles importants dans le secteur, ainsi que les possibilités et les priorités stratégiques qui sont essentielles à une libération du grand potentiel que possède l’Ouganda en tant que destination touristique. La vision à long terme du tourisme en Ouganda définit plusieurs objectifs clés jusqu’en 2024. Le secteur s’appuiera sur une offre large de produits et de services touristiques qui puiseront dans les biens naturels et le patrimoine culturel dont le pays regorge ; et, si le tourisme contribue déjà beaucoup à l’économie, il est cependant prévu dans la nouvelle politique d’en faire une importante source de revenus et d’emplois dans le pays en investissant dans le développement de l’infrastructure, des produits et des services. Le but ultime est de permettre à l’Ouganda de s’imposer solidement comme une des premières destinations touristiques de l’Afrique, en attirant des visiteurs des marchés tant confirmés qu’émergents.

La nouvelle Politique du tourisme a été présentée au cours de l’atelier national, qui a réuni 75 personnes représentant les pouvoirs publics, le secteur privé et des acteurs de différentes provinces. Pendant l’atelier ont été exposés les éléments centraux de la nouvelle politique, notamment les principales conclusions de l’examen et les mesures d’intervention envisagées pour relever les défis en cours et futurs. On a ainsi évoqué la nécessité d’une meilleure gestion des institutions et d’un cadre réglementaire pour le secteur touristique, la gestion des ressources naturelles, la demande d’infrastructures touristiques, la commercialisation et la promotion au niveau international. Cet atelier, très interactif, a permis d’entendre le point de vue des participants sur la Politique du tourisme, participants dont beaucoup ont exprimé le souhait d’être impliqués dans la mise en œuvre de cette dernière. Certains, par exemple, ont appelé à une plus grande décentralisation au niveau des districts et demandé que l’on mette davantage l’accent sur la sensibilisation des collectivités locales au rôle du tourisme. M. Harsh Varma, Directeur, Coopération technique et services à l’OMT, a salué la participation d’acteurs importants à l’atelier. « La forte participation et les contributions enrichissantes des personnes présentes témoignent de l’intérêt que les parties prenantes portent au secteur touristique du pays », a-t-il déclaré. « Nul doute que le secteur public comme le privé joueraient un rôle actif dans la mise en œuvre de la politique ainsi que des recommandations contenues dans le Plan directeur du tourisme. »

Au cours de l’atelier, la Politique nationale du tourisme a été approuvée, et le concours de l’OMT a été sollicité pour le projet de Plan directeur du tourisme. Lors d’une rencontre avec les représentants de l’OMT, l’Honorable Maria Mutagamba, ministre du Tourisme, de la Faune et du Patrimoine, a indiqué que « la Politique nationale du tourisme et le Plan directeur du développement touristique assureraient au secteur un essor durable à long terme dans le pays. Nous pensons qu’avec une réorganisation des institutions, la création de nouvelles zones touristiques, la diversification des produits, et des stratégies de commercialisation et de promotion pragmatiques, le tourisme pourrait devenir un acteur clé de l’économie ougandaise. » Depuis, l’OMT a commencé de travailler à l’élaboration du Plan directeur et toute une équipe d’experts multidisciplinaires a été constituée.